Un bleuet loin du fjord

Wednesday, August 15, 2007

Aller-retour Kitchener-Montréal à 96 piasses...

(English below)

'Scusez si ça m'a pris du temps à écrire, mais j'étais très occupé avec Harry Potter et ses reliques de la mort, le dernier tome de la série. Ça m'a pris grosso modo trois soirées (douze heures) à lire ce livre après tout le monde. Et je suis encore plus occupé avec mes corrections d'horribles projets et encore plus horribles examens de mes étudiants. OK, ils ne sont pas tous horribles mais ça reste une torture à corriger.

Ma douce moitié et moi sommes allés à Montréal pour la fin de semaine de trois jour du mois d'août (qui, selon le calendrier de petit frère, est partout au Canada sauf chez les newfies, au Yukon et au Québec). Il fallait prendre le train à cause des rabais obtenus lors de la grève du CN/nouvel an chinois qui expiraient bientôt. Mais le bonhomme de VIA semble avoir été quelque peu confusé par nos merveilleux coupons quasi-secrets. Les billets auraient dû coûter le pris de deux retours Montréal-Kitchener plus deux allers Kitchener-Toronto moins 8,50$ de rabais par personne. Mais la facture fut de 96 dollars, taxes incluses, soit moins que deux billets Montréal-Toronto moins 17$. Prenez le train, ça vaut la peine!

On a fait le trajet Kitchener-Toronto tard le vendredi (il n'y a qu'un train vers Toronto le soir), alors il fallait faire Toronto-Montréal le samedi matin, avec une file monstre déjà une demi-heure avant le départ. Mais le train est arrivé à temps (bon, 10-15 minutes de retard c'est normal en Amérique du Nord, en Europe, ça serait probablement considéré comme une éternité). Première chose aperçue à la sortie du métro, sur le petit tableau du marché Mont-Royal: "fraises du Québec". Quessé que je disais l'autre jour?

À Montréal, on a dû logé chez mon petit frère (mon frangin comme dirait Jean-Roch, prof de sciences physiques de secondaire 4, mais à l'époque c'était en référence à mon autre frérot), parce que l'appart habituel était prêté à des amis de l'autre frère (et de la famille, qui plus est, il s'agit d'un cousin ou neveu de notre "matante" qui est en fait l'ancienne secrétaire en comptabilité de ma mère...). On avait l'horaire chargé, alors on s'est pointé dans le coin de Berri et Sainte-Catherine pour Divers/Cité ou autre festival fefi du genre ('scusez le péjoratif, mais c'est uniquement pour défendre le parlé de chez nous, parce que y'a juste les fefis qui disent "fifi"), histoire de dire bonjour au frangin de ma blonde qui travaillait dans un kiosque là-bas. Mais on devait aussi acheter vin et fromage pour la soirée chez un certain russe aéré, et il n'y a pas beaucoup de fromageries dans le coin, alors j'ai dû acheter un Charles VII (un camembert au lait cru pour les incultes) au gros prix dans un Pain Doré du coin (et une demi-douzaine de croissants pour pas avoir l'air trop cave), pendant que ma blonde m'attendait au coin à cause de la maudite sécurité de mon cul qui empêche le monde honnête d'aller dans les rues fermées par des festivals quand on a des bouteilles de verre ou de l'alcool dans son sac.

Ensuite, les pieds de ma blonde étant en compote à cause de ses nouvelles sandales, on s'est rendu directement, un peu plus tôt, chez notre cher ami moscovite. On a passé la soirée là (il habite au 19ième étage d'un édifice qui s'appelle le Tadoussac, pas loin d'une autre tour à logement qui porte le nom du Saguenay, comme la rivière, le fjord, la région, le boulevard, et cette agglomération fusionnée dont je refuse d'utiliser le nom officiel). Au menu, vins, fromages, raisins noirs (délicieux d'ailleurs) et encore du vin (on a fini la soirée avec du cognac qui cogne: un brandy arménien de qualité), et du placotage avec des amis qu'on a pas vus depuis longtemps: Uri (techniquement, ça se prononce "ouri", et non pas, "youri" ou "yuri"*, bien qu'il s'en contrecrisse) qui a passé les trois dernières années au Japon à y enseigner l'anglais, et Bogdan**, qui semble s'écoeurer de Nashville où il fait son doc et dont la blonde vient tout juste d'aller au Japon pour enseigner l'anglais aux petits Japonais et petites Japonaises (c'est pas des blagues, ils ne sont pas grands). Devinez quel fut le principal sujet de discussion...

Dimanche, on a dîné avec le frère et la soeur de ma blonde. On voulait du barbecue coréen mais les coordonnées d'un restaurant de barbecue coréen ouvert le dimanche midi semblaient échapper à tout le monde, alors on s'est ramassé chez "Bofinger" dans Notre-Dame-de-Grâce, un restaurant style BBQ plus américain un petit peu (pas mal) à la place. C'était pas si pire, mais un poulet BBQ un peu sec et sans sauce avec une "cole slaw" mollasse ça vaut pas un bon boeuf bulgogi... Plus tard, on a soupé au BBQ aussi (hot dogs (ou hot doïs si vous êtes des colons de voisins d'en arrière à Chicout) et steaks, puis salade, pas sur BBQ celle-là, histoire de se débloquer les artères, pour mieux les rebloquer avec des brownies maisons).

Lundi matin, on voulait passer par Chez Schwartz mais il pleuvait des hallebardes, alors on est resté à l'appart déjeuner aux oeufs brouillés du chef Gordon Ramsay. On a fait le plein de bagels, de pain, de cretons et de rillette de canard avant de repartir, en passant par McGill dire bonjour à mon superviseur (et Marco, pas le Rhodes Scholar mais un médaillé du gouverneur (Clarkson dans son cas), maintenant à Johns Hopkins). On voulait s'acheter du chocolat aux bleuets des Pères Trappistes (au prix montréalais prohibitif de 12.95$ la boîte) en se rendant à la gare, mais la chocolaterie venait de vendre ses deux dernières boîtes (même à ce prix-là). Il y avait une autre file monstrueuse, mais les places étaient assignées alors ça changeait rien d'être à l'autre bout de la gare. Mais maudit que le chemin entre Toronto et Kitchener est long le soir.
*Puisqu'il est allé au pays du soleil levant, il faudrait mentionner que yuri, en japonais, réfère a l'équivalent féminin du yaoi, c'est donc un peu moins pire pour la santé mentale. Les otakus savent de quoi je parle. Je ne suis pas un otaku.
**Pour les ceusses qui le savent pas, c'est un (nom) Roumain. Le contingent bulgare faisait défaut cette fois-ci.

*******************

OK, it's late and I'm tired from marking horrible exams. I'll make the English post later.

Labels: , , ,

1 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home