Un bleuet loin du fjord

Monday, December 04, 2006

Musique de Noël / Christmas music

(À cause de la saveur publicitaire de ce message, aussi bien commencer en anglais, ça atteint de plus gros marchés)

It snowed "for real" today (we got about 3-4cm and it hasn't disappeared yet), see:

So one can finally realize it's now December already, and Christmas is fast approaching. I know many are tired of all the stupid holiday "music" crap that has been playing continuously on the radio and in malls for the past month (and beyond), but there actually exists good Christmas music. This is the kind of music I start listening to at this time of year. So for those who want some suggestions on what to listen to here's a short overview of some the good stuff:

A Charlie Brown Christmas: This is the only widely popular album that is good (take that, Bing Crosby's White Christmas!). Vince Guaraldi's jazz genius make it one of the rare non-traditional arrangements that really works and instantly brings in the Christmas spirit and inevitable nostalgia.

Christmastide Jessye Norman: What sets this one apart from the rest is its symphonic arrangement. All the carols and songs are linked together into a one hour piece, organized into movements of some sort. This is an ingenious way to exploit an opera singer's abilities, as they have a tendency to go over the top when accompanied by bloated orchestras, singing Xmas carols meant to be simple melodies for anyone to sing. It also works very well as background music for holiday Dungeons and Dragons session...

Christmas Music, Orphei Drängar: This Swedish CD is a breath of fresh air, filled with little known beautiful pieces (e.g. the last one is "Quelle est cette odeur agréable?" which you likely won't find on many French Xmas albums) but including a number of classics such as "Stille Nacht" (Silent Night) and "Minuit, chrétiens" (O Holy Night). I particularly like the male choir's wonderful a capella rendition of "La Marche des Rois".

To Wish You a Merry Christmas, Harry Belafonte: Another album with a number of little known carols and songs. His interpretation of "Where the Little Jesus Sleeps" is light-years beyond the juvenile Passe-Partout version of it.

Noël Noël, Leontyne Price: With the OSM conducted by Charles Dutoit (long before the Kent Nagano days). This record has unfortunately not been made into a CD yet, but as far as bloated orchestra and opera singer singing carols in more traditional interpretation goes, this is the best, because Mrs Price does not go over the top. This record is also filled with lesser played pieces, including two arias from Handel's Messiah (which I guess makes them not less played, well except in that context).

I should mention I generally have an aversion for secular Christmas songs, because of their lack of divine inspiration and their overall crumminess.

****************************

Il a neigé "pour vrai" aujourd'hui (3 ou 4 centimètres qui ont survécu la matinée et jusqu'à maintenant, voire la photo ci-haut). Alors quoi de mieux pour se rappeler que c'est décembre et que Noël approche à grands pas. Je sais que plusieurs d'entre vous sont déjà écoeurés de toute cette merde de musak des Fêtes (hostie de commercialisme PC de mon cul, aujourd'hui j'ai acheté une "bûche des Fêtes" de Vachon, ce qui est ridicule; c'est pas parce qu'on est dans une société qui n'est plus aussi catholique qu'avant qu'il faut effacer toute trace de religion en se disant qu'on ne devrait pas offenser personne, faut pas sacrifier sa culture bon'yeu! (autre expression à saveur religieuse, et pourtant je suis athée, bien que toujours catholique lorsqu'on me demande quelle est ma religion)). Qu'importe. Vous êtes écoeurés de ce commercialisme rampant, omniprésent et envahissant qui tue l'esprit des fêtes? Il existe pourtant de la vraie musique de Noël pour raviver sa nostalgie et mettre un peu de joie dans ces jours sombres. Voici quelques suggestions à ce sujet.

A Charlie Brown Christmas: Le Noël de Charlie Brown, tiré de l'émission et interprété par le trio jazz de Vince Guaraldi. Pas bébé du tout (contrairement au disque de Noël de Passe-Partout), il s'agit du seul album populaire de Noël qui soit écoutable, et d'excellente qualité (prends-ça, Bing Crosby!).

Christmastide Jessye Norman: Un Noël symphonique, ce ne sont pas des tounes quelconque interprétées de façon ordinaire, c'est arrangé en mouvements pour que ça tienne ensemble et que ça sorte des sentiers battus. C'est pas une grosse toutoune qui se plante devant un orchestre clinquant en chantant des morceaux comme on lit les mets numérotés du menu d'un restaurant chinois. Au lieu de tomber dans le style "extraits de Verdi avec sauce aux attocas" comme le font plusieurs chanteurs d'opéra chantant Noël, c'est construit pour exploiter les talents musicaux d'un orchestre de taille et de la voie d'une cantatrice de renom. Et ça fonctionne très bien, particulièrement comme musique d'ambiance à Donjon (surtout parce qu'on est rendu à jouer seulement à Noël).

Christmas Music, Orphei Drängar: Chez nous, on l'appelle le disque de Janna parce que ce cadeau nous vient directement de Suède, et c'est une merveilleuse trouvaille. Un choeur d'hommes qui chante des airs pour la plupart méconnus (même "Quelle est cette odeur agréable?" est obscur pour les francophones), tout en abordant quelques classiques. La superbe interprétation de "La marche des Rois" fonctionne aussi très bien comme musique de Donjon.

To Wish You a Merry Christmas, Harry Belafonte: Un autre album qui sorte des sentiers battus côté choix des morceaux. Belafonte met de l'âme dans ses performances, ce qui fait que son interprétation de "Where the Little Jesus Sleeps" est à des années lumières de la version chantée par Cannelle, Pruneau, et, si je n'm'abuse, Rigodon.

Noël Noël, Leontyne Price: Avec l'OSM dirigé par Charles Dutoit (20 ans au moins avant l'arrivée de Kent Nagano). Ce disque (et on parle de microsillon, pas laser) ne se trouve pas autrement que par eBay ou dans quelques bibliothèques parsemées sur le continent (je n'ai plus le lien, mais je crois qu'il y en a une copie en Nouvelle-Écosse, une au New Jersey, une demi-douzaine d'autre ailleurs, mais pas un seul de ces vinyles dans une bibliothèque du Québec, bien que l'enregistrement ait eu lieu à Saint-Eustache). Comme le disque d'Orphei Drängar, il y a quelques pièces françaises, et plusieurs chansons sont moins connues. Les extraits du Messie sont imbattables.

Mes excuses à Jean-François Lapointe et au Choeur de la cathédrale de Chicoutimi pour ne pas beaucoup écouter de disques de Noël francophones. Dans le second cas, je blâme mon aversion pour les chansons laïques traduites comme "Le royaume du bonhomme Hiver", version de l'insipide "Winter Wonderland". De mon humble avis, si une chanson de Noël n'a pas d'inspiration divine et que ça vient de trous qui ne connaissent pas l'hiver, ça vaut pas de la marde. Ah oui, pour "connaître l'hiver", il faut avoir vécu dans un endroit où la probabilité empirique d'un Noël blanc soit l'unité (c'est-à-dire 1). Ce qui inclut Québec, le Saguenay et tout ce qu'il y a au Nord, mais exclut Montréal et son "pas d'hiver" (sa saison morte quoi)...

Labels: , , , ,

1 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home