Un bleuet loin du fjord

Monday, March 05, 2007

Cretons maison, prise 2

(English below)

Pas plus tard qu'hier, j'ai tenté une deuxième fois de faire des cretons maison. Changements obligatoires: un oignon au complet et du gras. Faute de vraie panne de porc (essaye de trouver ça quèqu'part en Ontario), on a opté pour du saindoux, comme suggéré dans cette recette-ci. Pas d'échalottes cependant, mais on a mis de la coriandre qu'on avait pas mis la dernière fois. Le résultat est concluant, le saindoux a fait son oeuvre, les cretons se tiennent au lieu de s'égrainaîller (ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire). Le mélange d'épices (aucun lien avec Frank Herbert) n'est pas encore parfait, mais ça va venir.

Entre temps, j'ai terminé l'unique pot de confiture aux petites fraises des champs (de l'Anse-Saint-Jean si je ne m'abuse) qu'on avait rapporté de Chicout, et ma garniture de toast numéro deux est par conséquent la gelée de pommettes de Aunt Mae Home Style acheté au marché de Saint-Jacobs (où il y a du stationnement, contrairement à celui de Kitchener qu'on n'a pas pu visiter encore). Matante Mae (qui est morte hier soir?) devrait se trouver un meilleur traducteur, parce que Crab Apple Jelly ça donne pas "Confiture de pommes sauvages" en français canayen. Et des bluets, ça n'existe pas non plus. Anyway, comme gelée de pommettes style maison, c'est à la fois pâlotte et clairette, et ça manque de goût. Il n'y a pas le petit côté sûrette des vraies pommettes qui les distingue des pommes ordinaires (quelle est la variété utilisée?). Je regrette de ne pas avoir fais le plein de gelées maison avant de partir de Chicoutimi. La gelée de Aunt Mae est quand même mieux que n'importe quelle cochonnerie industrielle, on s'entend (ce qui inclut la gelée de pommes Oka mais exclut la désormais introuvable, en dehors de Québec du moins, gelée de pommes Kraft).

Ah oui, on (incluant ma blonde en congé) est allé à Oakville la semaine dernière parce que mon superviseur voulait que je fasse ma présentation (i.e. la même que pour ma défense et la pièce de résistance qui m'a amené dans la communauté la plus "intello" au Canada) pour une compagnie pharmaceutique dont je tairai le nom (on a signé un gugusse de confidentialité). Des heures de plaisirs dans le traffic de la 401 par temps de cul (en fait, on a pris la 6 dès que possible, puis la 403/QEW pour sauver du temps). Le problème ontarien, c'est non seulement la congestion chronique sur des routes avec une signalisation déficiente, mais le fait qu'ils n'ont pas encore perfectionné l'art de déneiger.

Norm vient faire un tour demain (supposément, visite éclair avec un frangin qui doit décider où faire son doc). J'aurais dû lui dire de passer chez Schwartz nous acheter du smoked meat et des épices avant qu'il parte. Mea culpa.

*******************************

No later than yesterday, I tried to make home-made cretons for the second time. Necessary changes to the recipe: an entire onion and some fat. Due to the lack of actual pork leaf fat (if I remember the English ingredients to the dearly missed Quatre Étoiles cretons correctly, try to find that in Ontario) we had to settle for pure lard. No green onions this time (didn't have any), but we added some coriander (and other stuff). The results are in: c'est bon parce que c'est gras. That is, instead of breaking up into small, dried pieces, the cretons hold together and spread nicely over bread (from L'Oven). The mix of spice isn't perfect yet, but it was also a definite improvement over the previous attempt.

On a related note, I also finished the only jar of wild (small field?) strawberry jam we had brought from Chicout (IIRC, the jam itself is from l'Anse-Saint-Jean and costs either $8 or $12, but if you've ever picked such stawberries you understand why such deliciousness comes at that price), so my second toast topping (that is, [second toast] topping, not second topping on the same toast, cretons aren't pâté de foie gras where a little champagne jelly on top can't hurt) is Aunt Mae Home Style crab apple jelly (purchased at St-Jacobs farmer market, where there is parking, unlike at the Kitchener market). I don't know which kind of crab apple Aunt Mae is using, but the jelly is of a pale pink colour, rather than a luscious translucent orangish red. It also has weak flavour, lacking the slightly sour taste that distinguishes crab apples from regular apples. It makes me regret not bringing any home-made (including the apples from the back yard and crab apples growing on the front yard) jelly from Chicoutimi. Oh well, Aunt Mae still beats all the mass produced crap out there (which includes Oka's pink coloured apple jelly but excludes the elusive, as in extinct outside of Quebec City, Kraft apple jelly).

I should mention we (including my better half, who had the day off) went to Oakville last week because I had to present my talk at a pharmaceutical company which I will not name (we signed a confidentiality agreement). Long hours of fun stuck in sucky Ontario traffic in shitty weather. You see, the problem isn't just the chronic road congestion, horrible signage, and lack of dead season driving skills (I've said it before, Ontarians don't know how to drive, while Quebecers do but are crazy); it's the fact that (Southern) Ontario snow clearing capabilities are still at the research and development stage.

Norm is supposedly coming to Waterloo tomorrow (unlike him and myself, someone isn't sticking to McGill and is considering more than one university for a PhD). I should have asked him to stop by Schwartz's before leaving, to bring us some much needed smoked meat and spices. Mea culpa.

Labels: , , , , , ,

1 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home